Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 31/10/2021

Journée des Mémoires de l'esclavage

  • La traite négrière organisée par les Etats dès le XVIe siècle est à l'origine du racisme contemporain : de ce constat, Christine Taubira développe avec passion l'histoire trop méconnue des Nègres marrons, insurgés, résistants et résistantes, qui ont pris part à tous les combats menant à l'abolition. L'esclavage a-t-il toujours existé ? Quelle est la différence entre l'esclavage moderne et l'esclavage contemporain ? Doit-on regretter toute l'aventure coloniale ? Mère engagée, Christine Taubira répond à sa fille par un subtil jeu de questions-réponses, pour éclairer sur l'histoire des souffrances et des révoltes des victimes de l'esclavage.

    Sur commande
  • Fortes de leur travail de longue haleine autour de l'oeuvre de Henry D. Thoreau les éditions Le mot et le reste mettent à portée de tous les lecteurs les écrits de cet auteur incontournable en les passant au format de poche. Dans L 'Esclavage au Massachusetts, Thoreau fait le constat de l'insuffisance du modèle de retraite pastorale qu'il avait élaboré.
    La culture de soi ne suffit pas face à des esclavagistes déterminés, il faut résister activement. L'abandon de la position idéaliste, vertueuse mais relativement passive adoptée dans La Désobéissance civile, le conduit à une rhétorique véhémente, sarcastique et hargneuse, avec laquelle il attaque tous ceux qui oublient les principes fondamentaux d'humanité.

    Sur commande
  • L'esclavage était le socle juridique qui organisait la plupart des grandes sociétés antiques. Il implique le droit de propriété sur les individus et a permis une exploitation qui a ainsi contribué à la richesse et la puissance des civilisations. Du VIIe au XIXe siècles, les pratiques esclavagistes s'intensifient et les populations africaines sont les premières victimes d'un commerce qui alimente les traites négrières orientales et la traite négrière transatlantique. Ariane et Nino remontent le fil de cette histoire tragique en livrant aux enfants les clés déterminantes pour comprendre le monde d'aujourd'hui.
    S'inviter dans l'Histoire pour en raconter les grands moments incontournables, voilà le parti pris d'Ariane et Nino. Avec humour et pédagogie, les jeunes lecteurs en apprendront autant que leurs aînés !

  • Témoignage d'un menuisier et violoniste noir enlevé en 1841 pour être vendu comme esclave. Il retrouve son statut d'homme libre au bout de douze ans et entreprend alors de raconter son histoire en analysant et en décrivant l'utilisation d'une main-d'oeuvre peu coûteuse, essentielle à l'économie agraire du sud des Etats-Unis. Adapté au cinéma par S. McQueen en 2013.

  • L'histoire de l'esclavage et de la traite négrière n'est pas uniquement celle des Noirs ; elle nous concerne tous. Elle n'appartient pas qu'au passé puisqu'elle imprègne notre présent. Elle a façonné la souffrance d'un peuple, mais aussi mis en place des mécanismes sociaux, politiques et économiques qui perdurent. Cette histoire parle de domination, d'impérialisme, mais également de la façon dont des hommes et des femmes ont, au quotidien, transcendé l'oppression en se révoltant, en témoignant, en imaginant.
    Dans ces pages, d'éminents spécialistes, historiens ou politiques, font surgir de l'ombre des vérités méconnues sur l'esclavage et la traite négrière.

    Sur commande
  • Arrachés violemment à leur terre et à leurs proches, ils furent des millions à se retrouver enchaînés, entassés comme des bêtes dans des bateaux, contraints à traverser à pied forêts ou déserts dans des conditions tellement inhumaines que presque la moitié d'entre eux en mouraient. Ce crime effroyable, qui a dévasté l'Afrique subsaharienne, a pris de nombreux visages au cours des siècles. Car ses exécuteurs et ses commanditaires sont issus de tous les horizons : de l'Afrique elle-même avec la traite interne, des différentes terres musulmanes avec les traites orientales, de l'Europe avec la traite atlantique.
    Pour comprendre l'ampleur et la complexité historique de l'esclavage des Noirs, il faut donc en faire la géographie, qui passe par les routes des différentes traites. C'est cette synthèse que Catherine Coquery-Vidrovitch nous présente ici avec rigueur et pédagogie, loin de toute polémique. Elle s'appuie sur son savoir immense d'historienne de l'Afrique, mais aussi sur le riche matériau réuni dans une série de quatre films intitulée Les Routes de l'esclavage, diffusée par la chaîne ARTE, dont elle a été la conseillère historique, et où interviennent les meilleurs spécialistes issus de nombreux pays.
    Un ouvrage aussi passionnant que terrible, qui révèle les rouages d'un système criminel sur lequel s'est construit en grande partie notre monde actuel.

    Sur commande
  • Globale, « monstrueuse » par ses dimensions comme par son objet, l'histoire de la traite est écartelée en de nombreux sous-ensembles dont il est difficile de maîtriser la totalité.
    C'est pourquoi, dans cet ouvrage, Olivier Grenouilleau se propose de dépasser le stade de la monographie, de l'analyse statistique ou thématique (même si, en ces domaines, il reste et restera toujours beaucoup à faire). Ce faisant, il délaisse un peu ce qui est maintenant le moins mal connu - l'histoire de la traite et de ses modalités pratiques -, pour s'intéresser, en amont et en aval, à ses implications et à ses conséquences, bref à la place et au rôle de la traite dans l'Histoire.
    Cette approche permet d'offrir au grand public une synthèse abordant, même très succinctement, l'essentiel de ce qui se rapporte à la traite des Noirs, dont l'histoire, aux implications mémorielles douloureuses, est ainsi replacée dans une perspective globale.

    Sur commande
  • Esclavage ? Vous avez dit " esclavage ". L'esclavage est caractérisé par le droit de propriété qu'un homme peut avoir sur un autre. Cette " chose " n'est plus une personne juridique. Mais n'a-t-il pas disparu ? Hélas non. Si l'esclavage pratiqué dans les anciennes possessions coloniales l'est, il survit toujours en quelques pays. Et il s'en faut de beaucoup que toutes les formes de dépendance qui portent atteinte à la liberté et à la dignité humaine se soient effacées. Du premier Code noir de 1685 aux dernières conventions internationales et à la loi du 21 mai 2001 s'exhale la grande misère humaine.

  • La colonisation du Nouveau Monde par les Européens a entraîné pour la première fois dans l'histoire de l'humanité des déportations de masse de populations extra-européennes. Elle s'est accompagnée du développement d'un odieux système : l'esclavagisme.

    Avec cette édition, nous mettons à la portée du lecteur les deux textes fondamentaux concernant l'esclavage en France : le Code noir de 1685 et celui de 1724. Le premier destiné aux Antilles françaises et le second à la Louisiane. Ils sont complétés par un édit du roi de 1716, "concernant les esclaves nègres des colonies". Nous avons jugé utile d'ajouter deux textes officiels de la République française qui abolissent l'esclavage: le décret du 4 février 1794 de la Convention nationale et le décret du 27 avril 1848 de la Deuxième République.

    Ces textes, essentiels à découvrir, permettent de mieux connaître le passé esclavagiste de notre pays, de lutter ainsi contre son occultation et d'éclairer nos concitoyens afin que les débats et controverses actuels concernant ces pages tragiques de notre histoire nationale soient abordés en toute clarté.

  • La Convention révolutionnaire de 1794 acclame le discours des députés Dufay et Danton, et proclame l'abolition de la traite et de l'esclavage.
    Bonaparte les rétablit, jusqu'à leur abolition définitive en 1848. Cependant les colonies françaises demeurent. Par une loi de 1956, âprement discutée à l'Assemblée, notamment par Léopold Sédar Senghor, elles accèdent à une relative autonomie. Il faut attendre 1999 et le discours de Christiane Taubira pour qu'une loi qualifie de crime contre l'humanité l'esclavage et la traite autrefois pratiqués dans les colonies françaises.

    Sur commande
empty